Hongrie: Des milliers de Hongrois se mobilisent pour sauver une radio d'opposition

Reuters
— 

Des milliers de Hongrois se sont rassemblés dimanche à Budapest pour  réclamer la poursuite de la diffusion de la radio d'opposition Klub,  protestant contre ce qu'ils considèrent comme une tentative du pouvoir  de museler ses détracteurs.

La manifestation intervient au lendemain d'un défilé de 100.000  partisans d'un gouvernement dans la tourmente, qui s'est dit prêt à  accepter un compromis avec l'Union européenne pour s'assurer une aide  financière internationale vitale. Le gouvernement de centre-droit du Fidesz, le parti du Premier  ministre Viktor Orban, s'est attiré les foudres de l'étranger pour avoir  pris des mesures vues par ses opposants comme une façon de faire  pression sur les médias. 

Des procédures judiciaires enclenchées

Des journalistes favorables au pouvoir s'immiscent régulièrement  dans les journaux télévisés des chaînes publiques, selon une poignée de  journalistes qui a organisé le mois dernier une grève de la faim. Le Conseil des médias hongrois, instauré par la loi sur les médias  de 2010 a refusé en décembre de renouveler la licence de Klub, une radio  locale d'opposition, l'empêchant ainsi de conserver la fréquence sur  laquelle elle utilise depuis dix ans.

Klub a déjà perdu cinq des dix fréquences qu'elle possèdait dans les  zones rurales, ce qui lui a valu une baisse notable de son audience. «Il s'agit principalement de liberté d'expression», a déclaré  Kristof Szabo, un ingénieur de 29 ans, pendant la manifestation. «La  radio et son musèlement en sont le symbole par excellence. En réduisant  cette radio au silence, le gouvernement éteint l'une des dernières voix  critiques du pouvoir.»

Les propriétaires de la station ont entamé des procédures  judiciaires pour conserver leur fréquence qu'ils s'attendent à perdre en  mars au profit d'une nouvelle radio encore inconnue du public,  Autoradio, qui a offert une plus grosse somme d'argent.