Yémen: Le président Saleh va s'envoler pour les Etats-Unis

Reuters

— 

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh doit partir dans les heures qui viennent pour les Etats-Unis, où il doit subir un traitement médical, a déclaré dimanche une source proche du chef de l'Etat sortant.

«Si Dieu le veut, je partirai pour un traitement aux Etats-unis et je reviendrai à Sanaa pour diriger le Congrès général du peuple», le parti au pouvoir, a dit lui-même Ali Abdallah Saleh, sans préciser la date de son départ. Selon le membre de son entourage, Saleh fera escale à Oman.

Saleh demande «pardon»

Le président sortant, au pouvoir pendant 33 ans, a signé en novembre un accord de transfert de ses pouvoirs à son vice-président, Abd-Rabbu Mansour Hadi, jusqu'à une élection présidentielle anticipée prévue le mois prochain. En vertu de cet accord, il a obtenu samedi l'immunité judiciaire pour tous les actes commis sous sa présidence grâce à une loi votée par le parlement et contestée dimanche dans la rue par des milliers d'opposants.

S'adressant aux Yéménites, Ali Abdallah Saleh a «demandé pardon» pour toute «défaillance» survenue pendant son règne sans partage et «offert (s)es excuses à tous les hommes et femmes yéménites». Les manifestants anti-Saleh accusent les forces de sécurité contrôlées par le chef de l'Etat et son entourage d'avoir tué des centaines d'opposants.