Bulgarie: Le nouveau président Rossen Plevneliev prend ses fonctions

© 2012 AFP

— 

Le nouveau président bulgare de droite Rossen Plevneliev, 47 ans, élu fin octobre, a pris ses fonctions dimanche, s'engageant à travailler à ce que la Bulgarie soit "un membre digne de l'Union européenne".
Le nouveau président bulgare de droite Rossen Plevneliev, 47 ans, élu fin octobre, a pris ses fonctions dimanche, s'engageant à travailler à ce que la Bulgarie soit "un membre digne de l'Union européenne". — afp.com

Le nouveau président bulgare de droite Rossen Plevneliev, 47 ans, élu fin octobre, a pris ses fonctions dimanche, s'engageant à travailler à ce que la Bulgarie soit "un membre digne de l'Union européenne".

Entré en politique il y a deux ans, cet ancien homme d'affaires succède au socialiste Gueorgui Parvanov qui, ayant accompli deux mandats de cinq ans, ne pouvait se représenter.

"Je travaillerai à ce que la Bulgarie soit un membre digne de l'Union européenne", avec une "économie développée", une "bonne éducation" avec "une perspective pour les jeunes", a déclaré Rossen Plevneliev à l'issue d'une cérémonie militaire.

Taux d'opinion favorables de 55%

Alors que la Bulgarie est critiquée par Bruxelles pour l'inefficacité de sa justice, le nouveau chef de l'Etat s'est engagé à contribuer "à un système judiciaire équitable et efficace", à un développement équilibré des régions et des infrastructures.

Le président sortant et le nouveau président, commandant suprême de l'armée, ont assisté à un défilé militaire, puis ont reçu une bénédiction à la cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski.

Le chef d'Etat bulgare a un rôle représentatif et constitue une autorité morale. Il a un droit de veto sur les lois. Mais si le parlement revote sans changement les textes mis en cause par le chef de l'Etat, celui-ci est obligé de leur donner son feu vert.

Le nouveau président jouit d'un taux d'opinion favorables de 55%, selon un sondage récent de l'institut NCIOM. 21% des Bulgares ont une opinion négative à son encontre et 24% sont sans opinion.

Devenu populaire en tant que ministre du Développement régional, Rossen Plevneliev s'était employé à améliorer les infrastructures vétustes du pays. Sa victoire électorale a stabilisé la position du Premier ministre conservateur, Boïko Borissov, qui, à mi-mandat, dirige un gouvernement minoritaire, les prochaines élections législatives étant prévues en 2013.