Chine: L'ONU s'inquiète de la condamnation d'un écrivain

Avec Reuters

— 

Les Nations unies ont exprimé ce vendredi leur vive inquiétude après la condamnation à dix ans de prison pour subversion de l'écrivain chinois Li Tie et appelé à l'arrêt d'une «tendance à la répression violente de la contestation» dans le pays.

Un tribunal de Wuhan, dans le centre de la Chine, a déclaré coupable Li Tie mardi de «subversion du pouvoir d'Etat» dans des textes où il exhorte la population à faire valoir ses droits, et l'a condamné à dix ans de prison. «Ce verdict très sévère (...) est le quatrième prononcé depuis décembre à l'encontre d'une figure importante du mouvement de défense des droits de l'homme en Chine», a relevé Rupert Colville, porte-parole de Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations unies aux Droits de l'homme.

«Nous appelons les autorités à cesser de condamner les défenseurs des droits de l'homme»

«Nous sommes très inquiets de cette tendance à la répression violente de la contestation dans le pays, qui semble avoir pour objectif l'intimidation», a-t-il dit. «Nous appelons les autorités à cesser de condamner les défenseurs des droits de l'homme pour avoir exercé pacifiquement le droit fondamental de tout être humain à la liberté d'expression», a t-il ajouté.

Durant les dix dernières années, Li Tie a écrit de nombreux articles défendant la démocratie, des élections locales au suffrage universel et prônant l'avènement d'un Etat de droit fondé sur le respect de la Constitution. L'annonce de sa condamnation survient trois semaines après la condamnation d'un autre dissident, Chen Xi, à dix ans de prison pour incitation à la subversion.