Cisjordanie: Un député du Hamas arrêté par l'armée israélienne

© 2012 AFP

— 

Un député du mouvement islamiste palestinien Hamas a été arrêté par l'armée israélienne dans la nuit de jeudi à vendredi en Cisjordanie, quelques heures après le président du Parlement, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.
Un député du mouvement islamiste palestinien Hamas a été arrêté par l'armée israélienne dans la nuit de jeudi à vendredi en Cisjordanie, quelques heures après le président du Parlement, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. — Hazem Bader afp.com

Un député du mouvement islamiste palestinien Hamas a été arrêté par l'armée israélienne dans la nuit de jeudi à vendredi en Cisjordanie, quelques heures après le président du Parlement, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Khaled Tafech a été arrêté à son domicile à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie, a précisé Bahaa Youssef, le directeur de cabinet du président du Parlement, Aziz Dweik, également membre du Hamas.Une porte-parole militaire a confirmé son arrestation, précisant que M. Tafech était "soupçonné d'être impliqué dans les activités d'un groupe terroriste", en allusion au Hamas.

«Saper les efforts de réconciliation»

M. Dweik a été arrêté jeudi à un barrage de l'armée israélienne à Jabaa, entre Ramallah et Jérusalem, alors qu'il se rendait à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, avait auparavant indiqué M. Youssef. L'armée israélienne a confirmé l'arrestation, affirmant que M. Dweik était «soupçonné d'être impliqué dans les activités d'un groupe terroriste».

Le premier vice-président du Parlement palestinien Ahmad Bahar, basé à Gaza, également membre du Hamas, a dénoncé jeudi dans un communiqué «l'enlèvement de M. Dweik, qui vise à saper les efforts de réconciliation et à perturber le travail législatif en Cisjordanie». Le responsable du dossier de la réconciliation au sein du Fatah du président Mahmoud Abbas, Azzam al-Ahmad, a condamné l'arrestation qui «s'inscrit dans une action continue d'Israël contre les députés palestiniens».

Le Conseil législatif (Parlement), dominé par le Hamas, est paralysé depuis la prise de contrôle de Gaza par le mouvement islamiste en juin 2007 aux dépens du Fatah. Les deux mouvements sont actuellement engagés dans un laborieux processus de réconciliation qui prévoit notamment la réactivation du Parlement.