Yémen: Immunité limitée pour les proches du président Saleh

Avec Reuters

— 

Une loi garantissant l'immunité aux proches du président yéménite, Ali Abdallah Saleh, a été amendée et sa portée limitée, ont indiqué ce jeudi des sources gouvernementales.

Le ministre des Affaires juridiques, Mohammad Makhlafi, a indiqué que le projet de loi ne protégerait désormais les proches de Saleh «que dans les cas politiques», sans apporter plus de précisions. Avant cet amendement, ils devaient disposer d'une immunité complète, semblable à celle dont pourrait bénéficier Saleh.

L'immunité de Saleh en question

Maintes fois reportées, les discussions au Parlement sur la loi d'immunité devraient avoir lieu samedi, selon Makhlafi. La question d'une éventuelle immunité de Saleh, au pouvoir depuis 33 ans, a suscité la colère d'une partie de la population, des Nations unies et de groupes de défense des droits de l'homme.

Après des mois de contestation populaire, le président Saleh a signé fin novembre un plan de transfert du pouvoir élaboré sour l'égide du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Ce plan prévoit son départ du pouvoir en échange d'une immunité. Une élection présidentielle devrait avoir lieu le 21 février.