La Syrie reconnaît des effets des sanctions internationales sur son économie

© 2012 AFP

— 

La Syrie a annoncé jeudi que son secteur pétrolier avait subi des pertes de plus de deux milliards en raison des sanctions internationales, au moment où le chef des observateurs arabes s'apprêtait à remettre à la Ligue arabe un rapport "décisif".
La Syrie a annoncé jeudi que son secteur pétrolier avait subi des pertes de plus de deux milliards en raison des sanctions internationales, au moment où le chef des observateurs arabes s'apprêtait à remettre à la Ligue arabe un rapport "décisif". — Khaled Desouki afp.com

La Syrie a annoncé jeudi que son secteur pétrolier avait subi des pertes de plus de deux milliards en raison des sanctions internationales, au moment où le chef des observateurs arabes s'apprêtait à remettre à la Ligue arabe un rapport "décisif".

"Nous avons subi d'importantes pertes en raison de notre incapacité à exporter du brut et des produits pétroliers", a déclaré le ministre syrien du Pétrole, Soufiane Allaou, lors d'une conférence de presse.

"Le manque à gagner et les pertes associées durant la période du 1er septembre à ce jour s'élèvent à plus de deux milliards de dollars", a-t-il ajouté.

"L'embargo pétrolier a entraîné une baisse de la production de 150.000 barils, soit 15 millions de dollars, par jour", a-t-il précisé.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont lancé en avril 2011 leurs premières sanctions économiques contre le régime de Bachar al-Assad et ses dignitaires, et ont depuis plusieurs fois durci ces mesures afin de sanctionner Damas pour sa répression d'une révolte sans précédent, débutée à la mi-mars.

La livre syrienne a perdu mercredi près de 51% de sa valeur depuis mars, s'échangeant sur le marché parallèle à 71 SYP pour un dollar.

Sur le terrain, les militants pro-démocratie ont appelé à des manifestations vendredi, placées sous le slogan des "détenus de la révolution".