Touristes tués: L'Ethiopie veut «répondre à l'attaque» attribuée à l'Erythrée

© 2012 AFP

— 

L'Ethiopie a indiqué jeudi qu'elle étudiait comment "répondre à l'attaque" qu'elle attribue à son voisin érythréen, après la mort de cinq touristes européens et l'enlèvement de plusieurs autres près de la frontière avec l'Erythrée.
L'Ethiopie a indiqué jeudi qu'elle étudiait comment "répondre à l'attaque" qu'elle attribue à son voisin érythréen, après la mort de cinq touristes européens et l'enlèvement de plusieurs autres près de la frontière avec l'Erythrée. — Jose Cendon afp.com

L'Ethiopie a indiqué jeudi qu'elle étudiait comment «répondre à l'attaque» qu'elle attribue à son voisin érythréen, après la mort de cinq touristes européens et l'enlèvement de plusieurs autres près de la frontière avec l'Erythrée.

«Nous étudions comment répondre à cette attaque», a indiqué jeudi à l'AFP Dina Mufti, porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères. «Il y a des forces de sécurité (éthiopiennes) dans le secteur», a-t-elle ajouté sans préciser quel pourrait être leur rôle. L'Erythrée a pour sa part jugé «ridicules» les accusations éthiopiennes, estimant dans un communiqué que Addis Abeba «accusait régulièrement l'Erythrée d'actions militaires menées en fait par ses propres mouvements d'opposition internes».

Les forces de sécurité éthiopiennes ont fermé l'accès à la région désertique du nord-est, dans la dépression de Danakil, où un groupe de touristes étrangers a été attaqué par des inconnus dans la nuit de lundi à mardi. Deux Allemands, deux Hongrois et un Autrichien ont été tués par balles, deux ressortissants belge et britannique blessés, et au moins deux autres étrangers enlevés par les agresseurs, selon un recoupement des bilans donnés par Addis Abeba et par les capitales européennes concernées. Un chauffeur et un policier éthiopiens ont également été enlevés, selon le gouvernement éthiopien.