Naufrage du Concordia: Le navire glisse légèrement, les plongées à bord suspendues

DRAME Des Français ont par ailleurs porté plainte contre Costa Croisières, notamment pour non assistance à personne en danger...

E.O., avec agences

— 

Après avoir heurté un rocher vendredi 13 janvier 2012 au large de la Toscane, le paquebot «Costa Concordia» s'est couché à près de 90 degrés.
Après avoir heurté un rocher vendredi 13 janvier 2012 au large de la Toscane, le paquebot «Costa Concordia» s'est couché à près de 90 degrés. — Gregorio Borgia/AP/SIPA

Les plongeurs italiens qui inspectent l'intérieur du paquebot Concordia échoué sur la côte toscane ont suspendu leurs opérations, le navire ayant légèrement glissé sur le sol, a-t-on appris mercredi de source autorisée. Un porte-parole des services de lutte contre l'incendie a indiqué que les plongées avaient été suspendues aux alentours de 08h00, le paquebot sinistré ayant glissé de quelques centimètres le long de la pente sur laquelle il repose.

On ignore encore quand les recherches d'éventuels survivants de la catastrophe pourront reprendre.

>> Si vous avez raté le début, rattrapage par ici

Cinq nouveaux corps ont été retrouvés mardi dans l'épave du Costa Concordia, a indiqué un responsable des garde-côtes italiens. Leur nationalité n'est pas encore connue. Cette découverte porte à onze le nombre de personnes décédées dans le naufrage du paquebot de croisière, survenu vendredi soir. Le bilan pourrait cependant encore s’alourdir, 24 personnes manquant toujours à l’appel.

Une plainte déposée en France

Plus tôt dans la journée, les autorités italiennes avaient indiqué que 25 passagers et quatre membres d’équipage - dont le pianiste du bateau - étaient portées disparues: quatorze Allemands, six Italiens, quatre Français, deux Américains, un Hongrois, un Péruvien et un Indien. Les secouristes ont accéléré ce mardi leurs recherches désespérées pour retrouver ces disparus, utilisant même des micro-charges explosives pour se frayer des passages dans l'épave.

Par ailleurs, l’avocat de passagers français a ainsi annoncé ce mardi le dépôt d’une plainte contre le groupe Costa croisières, notamment pour non assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d’autrui et homicide involontaire.

La plainte doit être déposée dans l’après-midi, au parquet de Toulon. «Le commandant du navire n'était pas là, c'était la désorganisation complète, et là-dessus Costa Croisières devra donner des explications », a indiqué à l’AFP Me Frédéric Casanova. Ses clients, Tatiana et Patrice Vecchi, résidant à Cavalaire-sur-Mer (Var), ont par ailleurs lancé un collectif de victimes, qui devrait réunir une centaine de noms, selon l’avocat. Dimanche, un passager bordelais avait déjà fait part de son souhait de porter plainte contre le groupe Costa Croisières.

Le commandant assigné à résidence

Au-delà du drame humain, les autorités italiennes craignent un désastre écologique, si les 2.380 tonnes d’hydrocarbure contenues dans le navire se déversent dans la mer. Ce mardi, la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé à l'Italie l'expertise de la France dans le domaine de la lutte anti-pollution, pour prévenir le risque de marée noire

Le commandant Francesco Schettino, arrêté au lendemain du drame, a été placé mardi soir en résidence surveillée. Il est accusé notamment d'avoir conduit le bateau trop près du Giglio pour faire plaisir à un membre d’équipage originaire de l’île, d'avoir tardé à donner l'alerte et abandonné le navire avant la fin des opérations de secours.

>> Tout ce qui est reproché au commandant Francesco Schettino