Etats-Unis: le républicain modéré Huntsman abandonne la course à la présidentielle

© 2012 AFP

— 

Le modéré Jon Huntsman, dont la campagne n'a jamais vraiment décollé, a annoncé lundi son retrait de la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine de novembre, et a appelé à soutenir le favori, Mitt Romney.
Le modéré Jon Huntsman, dont la campagne n'a jamais vraiment décollé, a annoncé lundi son retrait de la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine de novembre, et a appelé à soutenir le favori, Mitt Romney. — Paul J. Richards afp.com

Jon Huntsman a annoncé lundi qu'il se retirait de la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle aux Etats-Unis, appelant ses partisans à voter pour le favori, Mitt Romney.

"Aujourd'hui, je suspends ma campagne pour la présidentielle. Je crois qu'il est temps pour notre parti de s'unir derrière le meilleur candidat pour battre Barack Obama", a-t-il annoncé depuis Myrtle Beach en Caroline du Sud, où se tiendra samedi le troisième scrutin visant à nommer le candidat républicain pour la présidentielle de novembre.

"Malgré nos différences et nos écarts de vue sur quelques sujets, je pense que le bon candidat est le gouverneur Mitt Romney", a-t-il ajouté.

Le porte-parole de Jon Huntsman avait créé la surprise dimanche, en annonçant le retrait imminent du plus modéré des candidats républicains, peu après le soutien apporté par l'un des plus grands journaux de Caroline du Sud.

"Aujourd'hui, j'appelle chaque comité de campagne (de chacun des candidats) à cesser les attaques mutuelles et à exposer directement au peuple américain les idées des conservateurs pour créer des emplois, réduire la dette publique, stabiliser les prix de l'énergie et construire un avenir meilleur pour nos enfants et nos petits enfants", a-t-il déclaré, son épouse à ses côtés.

L'ex-gouverneur de l'Utah avait fait l'impasse sur le "caucus" (assemblée d'électeurs) de l'Iowa pour se concentrer sur la primaire organisée dans le New Hampshire où il était arrivé troisième, derrière Mitt Romney et Ron Paul, un excellent score comparé aux faibles soutiens qu'il avait reçus depuis le début de sa campagne.

Il n'était, en Caroline du Sud, crédité que de 4% d'intentions de vote.

Après la défection d'Herman Cain, de Michele Bachmann et de Jon Huntsman, la course pour l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre prochain se resserre autour du favori Mitt Romney.

Outre M. Romney, quatre candidats sont encore en lice: Rick Santorum, Ron Paul, Newt Gingrich et Rick Perry.