Grande-Bretagne: Grèves tournantes à partir de mercredi chez Unilever

Reuters

— 

Les salariés britanniques d'Unilever prévoient d'entamer mercredi une nouvelles série d'arrêts de travail pour protester contre la volonté du groupe d'abandonner le système de calculs des retraites basé sur le dernier salaire. Environ un tiers des 7.000 personnes employées en Grande-Bretagne par le géant des produits de consommation courante sont syndiqués et ont participé en décembre à la première grève organisée à l'échelle du groupe depuis sa création il y a 82 ans. Les syndicats Unite, GMB et Usdaw ont appelé à de nouvelles actions.

Les arrêts de travail devraient toucher 12 sites en Angleterre, au Pays de Galles, en commençant par une usine de détergents et une autre de condiments mercredi, pour se terminer le samedi 28 janvier dans l'usine de nouilles instantanées Pot Noodle de Crumlin. La semaine dernière, le secrétaire général d'Unite, le premier syndicat du pays, avait appelé Unilever à négocier en assurant que le mouvement pourrait se prolonger jusqu'à l'été.

Unilever argue de l'augmentation de l'espérance de vie et de la volatilité des marchés financiers pour justifier la réforme de son système de retraites et la fin du calcul des pensions sur la base du dernier salaire, au profit de la moyenne sur l'ensemble de la carrière. Le plan de retraites du groupe accuse un déficit d'environ 680 millions de livres sterling (822 milions d'euros).