L'Irak convoque l'ambassadeur de Turquie à Bagdad

Reuters

— 

Le gouvernement irakien a convoqué ce lundi l'ambassadeur de Turquie à Bagdad pour exprimer son mécontentement à la suite de propos tenus par les autorités d'Ankara sur la crise politique opposant le Premier ministre irakien, Nouri al Maliki, et le vice-président Tarek al Hachemi.

Début janvier, le chef du gouvernement turc, Recep Tayyip Erdogan, avait invité les pays voisins de l'Irak à ne pas envenimer les tensions en Irak, au risque de contaminer le monde musulman. Il avait ajouté que l'Irak était confronté à une responsabilité "historique". Ce lundi, le vice-ministre irakien des Affaires étrangères, Muhammed al Dooreki, a convoqué le représentant turc à Bagdad pour inviter son gouvernement à s'abstenir de faire des déclarations susceptibles de nuire aux relations bilatérales.

"L'ambassadeur de Turquie a donné l'assurance que les propos tenus par des responsables turcs l'avaient été de bonne foi et il s'est engagé à informer son gouvernement de la position irakienne", a indiqué le ministère irakien des Affaires étrangères dans un communiqué. Les relations entre la Turquie sunnite et le gouvernement de Nouri al Maliki, membre de la majorité chiite, sont tendues depuis qu'un mandat d'arrêt a été délivré à l'encontre du sunnite Tarek al Hachemi, soupçonné de diriger des "escadrons de la mort" et qui s'est réfugié au Kurdistan irakien.