Chine: Victime de tortures, le dissident Yu Jie s'exile aux Etats-Unis

Avec Reuters

— 

L'un des dissidents chrétiens chinois les plus connus, Yu Jie, affirme avoir été torturé lors de la vague de répression qui a entouré la remise du prix Nobel de la paix 2010 à un autre dissident Liu Xiaobo et a choisi de s'exiler aux Etats-Unis.

Dans une interview accordée à Reuters, l'écrivain de 38 ans fait savoir qu'il fera prochainement un compte-rendu détaillé des sévices dont il a fait l'objet en Chine où plusieurs centaines de militants, dissidents et manifestants ont été arrêtés en 2011 par la police.

«J'ai été enlevé et plusieurs personnes m'ont battu»

«Ma situation s'est dégradée de façon dramatique (après l'annonce de la remise du prix Nobel à Liu Xiaobo en décembre 2010) et j'ai fait l'objet d'actes de torture», raconte-t-il au téléphone, près de Washington D.C. «Quelques jours avant la cérémonie de remise du prix Nobel, j'ai été enlevé et plusieurs personnes m'ont battu au point que je me suis évanoui et j'ai été transporté à l'hôpital pour y être sauvé», poursuit-il.

«Ils étaient furieux que Liu Xiaobo reçoive le prix et ils ont reporté leur colère sur moi. Ils ont cru qu'étant donné que j'étais l'un de ses meilleurs amis, je partageais une responsabilité dans ce qu'il avait fait.» Liu Xiaobo, l'un des plus fervents critiques de la répression religieuse en Chine, a été condamné en 2009 pour incitation à la subversion et condamné à 11 ans de prison.