Egypte: William Burns rencontre chef de file du parti Liberté et justice

Reuters
— 

William Burns, numéro deux du  département d'Etat américain, a rencontré Mohamed Morsi, chef de file du  parti Liberté et justice mis sur pied par les Frères musulmans,  ce mercredi au Caire, mais a refusé de voir des représentants du parti  salafiste Al Nour. Les Etats-Unis, qui interdisaient tout contact officiel avec les  Frères musulmans, ont levé récemment cette interdiction, mais aucun  diplomate du rang de William Burns n'avait encore rencontré de  représentant du mouvement le mieux organisé de la scène politique  égyptienne.

"De notre point de vue, c'était une chance de les entendre et de  consolider notre souhait de voir les principaux partis s'engager en  faveur des droits de l'homme, de la tolérance et des droits des femmes,  et respecter les obligations internationales de l'Egypte", a déclaré  Victoria Nuland, porte-parole du département d'Etat, à Washington.      Arrivé largement en tête des deux premières phases des élections  législatives, le parti Liberté et Justice a devancé les salafistes d'Al  Nour, mouvement fondamentaliste que certains comparent aux taliban  afghans.

La troisième phase du scrutin a débuté mardi et Liberté et justice  espère remporter 41% des 498 sièges de l'Assemblée du peuple.  William Burns "n'a pas été en mesure de rencontrer tous les partis,  il ne s'agissait que d'un échantillon", a poursuivi la porte-parole du  département d'Etat, précisant qu'aucun représentant d'Al Nour n'avait  été convié.  "C'était l'occasion de faire connaissance avec les gens qu'il voulait rencontrer", a-t-elle ajouté.