Un journaliste français tué à Homs, en Syrie

© 2012 AFP

— 

Un journaliste français a été tué mercredi alors qu'il se trouvait en reportage à Homs, dans le centre de la Syrie, a indiqué un photographe de l'AFP qui se trouvait sur place.
Un journaliste français a été tué mercredi alors qu'il se trouvait en reportage à Homs, dans le centre de la Syrie, a indiqué un photographe de l'AFP qui se trouvait sur place. — - afp.com

Un journaliste français a été tué mercredi alors qu'il se trouvait en reportage à Homs, dans le centre de la Syrie, a indiqué un photographe de l'AFP qui se trouvait sur place. Selon ce photographe, un obus est tombé sur un groupe de journalistes qui se trouvait en reportage dans cette ville, haut lieu de la contestation.

Il s'agit du premier journaliste occidental tué en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime, le 15 mars.

Plusieurs blessés

Il y a également plusieurs blessés dans le groupe mais leur nombre n'a pu être précisé. L'un d'entre eux est un journaliste belge qui a été blessé à un oeil, a précisé le photographe de l'AFP. Le ministère de l'information syrien a indiqué qu'il était au courant d'un incident impliquant des journalistes étrangers à Homs mais qu'il n'avait pas d'autres détails.

Le groupe de journalistes se trouvait à Homs dans le cadre d'un voyage autorisé par le régime syrien qui limite les déplacements des médias étrangers en Syrie.Homs est un des foyers de l'insurrection contre le régime du président syrien Bachar al-Assad. La répression de la contestation a fait, selon une estimation de l'ONU, plus de 5.000 morts.

«Des obus sont tombés»

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), «des obus sont tombés entre les quartiers de Akrama et Al-Nouzha où se trouvait un groupe de journalistes. Un journaliste occidental a été tué ainsi que six Syriens. Il y a eu des blessés».

L'OSDH a demandé l'ouverture d'une enquête indiquant qu'il ignorait l'origine de ces tirs, alors que les militants dans la ville ont accusé les autorités.