Prothèses mammaires PIP: L'explantation recommandée aux Pays-Bas

Avec Reuters

— 

Les autorités sanitaires néerlandaises ont recommandé ce mercredi aux femmes porteuses d'implants mammaires fabriqués par la société française PIP de se les faire enlever.

«Même s'il n' y a pas de rupture, il est conseillé (...) de retirer les prothèses», déclare l'inspection néerlandaise de la santé (IGZ) dans un communiqué, qui précise qu'environ 1.000 Néerlandaises portent toujours ces implants. Environ 400 autres les avaient déjà enlevées à la fin de l'année 2010.

300.000 femmes concernées dans le monde

Il y a trois semaines, l'institut avait conseillé aux femmes porteuses de ces implants de passer une visite de contrôle chez leur médecin, mais n'avait pas recommandé leur retrait. La nouvelle recommandation repose sur l'avis de l'Association néerlandaise de chirurgie plastique, précise l'IGZ.

En France, où l'affaire a éclaté, le gouvernement a recommandé le mois dernier l'explantation des prothèses PIP, qui présentent des risques de fuite et de rupture. Vingt cas de cancer ont déjà été signalés, mais aucun lien n'a été établi avec ces prothèses fabriquées avec des gels non conformes, qui ont été implantées à environ 30.000 femmes en France, selon la Direction générale de la Santé, et à environ 300.000 dans le monde.