F1: Les employés protestataires du circuit de Bahreïn réintégrés

Reuters

— 

Les responsables du circuit de Formule 1 de Bahreïn ont annoncé ce mercredi la réintégration des employés révoqués lors des manifestations en faveur de la démocratie du printemps 2011. Prévu pour ouvrir la saison 2011, le Grand Prix de Bahreïn avait été d'abord reporté puis annulé en raison des troubles et de la réticence des écuries de F1 à se rendre sur place après la répression des manifestations.

Le mouvement démocratique de février et mars derniers a été réprimé par la force dans le royaume sunnite, avec l'aide militaire d'autres pétromonarchies du Golfe dont l'Arabie saoudite, mais des manifestations antigouvernementales ont encore lieu aujourd'hui et dégénèrent parfois en affrontements. Bahreïn est à nouveau inscrit cette saison au programme de la Formule Un, cette fois le 22 avril. Ce serait le quatrième GP de la saison.

"La réintégration de nos collègues du BIC (Bahrain International Circuit) fait partie d'une initiative importante visant à la réconciliation nationale, et plus généralement à l'unité du royaume", déclare dans un communiqué Cheikh Salman bin Isa Al Khalifa, PDG du circuit. Le mouvement démocratique est principalement le fait de la majorité chiite du pays, qui s'estime victime de discriminations de la part de la famille régnante des Al Khalifa. Cheikh Salman ajoute que les personnels concernés ont été contactés mais ne précise pas s'ils ont répondu favorablement à cette offre.