Turquie: Des journalistes protestent contre leur détention

Reuters

— 

Plusieurs dizaines de journalistes turcs, qui attendent en détention d'être jugés, ont clamé ce mardi leur innocence et dénoncé les pressions croissantes exercées sur la liberté de la presse. "Nous sommes des journalistes, pas des terroristes", affirment-ils dans une tribune où ils évoquent les accusations portées contre eux, qui vont du soutien aux indépendantistes kurdes à l'implication dans le réseau nationaliste Ergenekon.

Leur appel a été diffusé dans le journal Tutuklu Gazete, soit le Journal emprisonné. Créée en juillet pour dénoncer le recours de plus en plus fréquent à la détention provisoire et le nombre croissant de journalistes emprisonnés, cette publication a connu ce mardi son deuxième numéro. En juillet, on comptait 70 journalistes dans les prisons turques. Ils sont à présent 97, selon ce journal. Fin décembre, une trentaine de journalistes ont été arrêtés en raison de liens supposés avec les séparatistes kurdes du sud-est du pays.

"Des activités absolument conformes aux principes journalistiques sont considérées comme de nature à 'nuire au gouvernement'", dénonce l'article de une du journal. Selon le gouvernement, les journalistes incarcérés le sont en raison d'activités terroristes ou criminelles et non en raison de leurs écrits. L'Union européenne et les Etats-Unis se sont émus de la situation de la liberté de la presse en Turquie sous le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. Selon les chiffres de l'Association turque des droits de l'homme, 42% des 128.000 détenus du pays sont en détention préventive dans l'attente de leur procès.