Iran: Le Parlement tente d'enrayer la chute du rial

Reuters

— 

Le Majlis (Parlement) a tenté ce dimanche dimanche d'enrayer la chute de la devise iranienne, le rial, alors que les Iraniens se précipitent pour acheter des dollars après les nouvelles sanctions fin ancières décrétées par les Etats-Unis. Le rial a perdu près de 20% de sa valeur face au billet vert avant que la banque central n'intervienne cette semaine en injectant des devises sur le marché pour empêcher une nouvelle dégringolade.

Lors d'un débat parlementaire consacré à la chute du rial, les députés ont adopté une mesure imposant des pénalités aux changeurs de devises sur le marché noir. Ces derniers opèrent en toute illégalité devant des bureaux de change officiels et des banques, où les taux peuvent faire l'objet de contrôles de la part des pouvoirs publics.

Des sanctions économiques qui commencent à «mordre»

Cette mesure risque d'effrayer ces changeurs à la sauvette, qui écument certains quartiers de la capitale avec des liasses de billets qu'ils proposent notamment aux automobilistes. Mais elle n'aura aucun impact dans l'immédiat sur le prix que la plupart des Iraniens doivent payer pour se procurer des dollars proposés, y compris dans les bureaux de change agréés, 40% plus cher que le taux de référence de la banque centrale.

Les pays occidentaux, qui soupçonnent la République islamique de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme énergétique civil, ont imposé toute une série de sanctions économiques qui, estiment les analystes, commencent à "mordre".