Philippines: Manille accuse Pékin de pénétrer dans son espace maritime

Reuters

— 

Les Philippines ont accusé la Chine de s'être introduite dans son espace maritime les 11 et 12 décembre derniers dans l'archipel disputé des Spratleys en mer de Chine méridionale, a annoncé dimanche le ministère philippin des Affaires étrangères.

Le chapelet d'îlots, riche en hydrocarbures, est revendiqué, totalement ou partiellement, par la Chine, les Philippines, Brunei, la Malaisie, le Vietnam et Taïwan.

Se basant sur des informations des services de la défense et de l'armée, le ministère des Informations étrangères rapporte que deux navires et un navire de guerre chinois ont été apercus près de l'atoll de Sabine situé dans les Spratleys les 11 et 12 décembre.

"Ces intrusions chinoises constituent une violation claire de la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC) signée en 2002 par les pays de l'Asean et la Chine et la convention des Nations unies sur le droit de la mer", indique le ministère dans un communiqué.

L'atoll de Sabine est situé à 124 miles nautiques de l'île de Palawan et se trouve à l'intérieur "de la juridiction maritime et de la souverainté des Philippines".

Manille a convoqué le chargé d'affaire de l'ambassade de Chine jeudi pour lui faire part de ses "profondes préoccupations concernant les récentes actions de la République populaire de Chine dans la mer des Philippines occidentale."