Grande-Bretagne: Cameron veut des salaires patronaux «plus justes»

Reuters

— 

Les rémunérations patronales devraient être approuvées par les actionnaires dans le cadre de réformes pour une société "plus juste", estime David Cameron, alors que le débat sur les inégalités prend de l'ampleur en Grande-Bretagne.

Plutôt qu'un vote consultatif, déclare le Premier ministre conservateur dans une interview au Sunday Telegraph, "donnons aux actionnaires un pouvoir de vote direct sur les hauts salaires".

Au pouvoir depuis mai 2010, David Cameron dit aussi vouloir "s'attaquer" au problème des comités de rémunération au sein des conseils d'administration dont les membres "se donnent des tapes dans le dos et se distribuent entre eux des augmentations".

«Une économie plus juste et meilleure»

La Grande-Bretagne est soumise depuis des mois à un programme d'austérité sans précédent qui pèse sur le pouvoir d'achat et l'emploi tout en épargnant les plus hauts revenus.

Selon le Sunday Telegraph, l'appel du pied de l'opposition travailliste à une "classe moyenne étranglée" a été identifié par les conservateurs comme une menace pour leurs perspectives électorales.

Cette semaine, le vice-Premier ministre Nick Clegg, chef du Parti libéral démocrate, a déclaré que le gouvernement comptait juguler avec fermeté les primes jugées excessives dans le secteur bancaire.

Dans son interview, David Cameron affirme qu'il s'attellera cette année à montrer qu'il "a une vision à la fin de cela, d'une économie plus juste et meilleure, d'une société plus juste et meilleure dans laquelle, quand vous travaillez dur et faites ce qu'il faut, vous êtes récompensés".