Syrie: La Ligue arabe a fait des «erreurs», selon le Premier ministre qatari

Reuters

— 

Les inspecteurs de la Ligue arabe ont commis des "erreurs" lors de leur mission en Syrie pour enquêter sur la répression des manifestations, a déclaré le Premier ministre du Qatar, cité par l'agence de presse officielle du Koweït, KUNA.

"C'est la première expérience de cette nature pour nous (...) et j'ai dit que nous devions évaluer le type d'erreurs commises (par la mission). Sans l'ombre d'un doute, j'estime que des erreurs ont été commises, même si nous sommes allés en Syrie pour observer et non mettre fin aux violences", a déclaré le cheikh Hamad bin Jassim al Thani à l'issue d'une réunion avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Le cheikh Hamad, qui préside le groupe de travail de la Ligue arabe sur la Syrie, n'a pas donné plus de détails sur les erreurs qu'il évoquait, mais a indiqué avoir sollicité une "assistance technique" de l'ONU.

Efficacité contestée par les opposants et les associations de défense des droits de l'homme

Les autorités du Qatar n'ont pas fait de commentaire dans l'immédiat. Les observateurs de la Ligue arabe sont arrivés la semaine dernière en Syrie afin de vérifier l'application par Damas de l'accord prévoyant le retrait progressif de ses forces des villes, ainsi que la libération de plusieurs milliers de prisonniers politiques. Mais l'efficacité de cette mission a été contestée par les opposants et les associations de défense des droits de l'homme, qui ont fait état de nouveaux décès à l'occasion de manifestations organisées pour montrer aux observateurs l'ampleur de la contestation.

Le cheikh Hamad a annoncé que les membres de la mission seraient prochainement entendus par la Ligue arabe. "Nous allons évaluer tous les aspects de la situation et nous examinerons si la délégation doit poursuivre ou pas sa mission, et si oui, comment. Mais nous devons avant tout écouter les rapports de ceux qui sont sur le terrain."