Libye: 10% des sièges de l'Assemblée constituante réservés aux femmes

© 2012 AFP

— 

Dix pour cent des sièges de l'Assemblée constituante libyenne qui doit être élue en juin seront réservés aux femmes, selon un projet de loi électorale rendu public lundi, qui a déclenché la fureur des défenseurs des droits des femmes.
Dix pour cent des sièges de l'Assemblée constituante libyenne qui doit être élue en juin seront réservés aux femmes, selon un projet de loi électorale rendu public lundi, qui a déclenché la fureur des défenseurs des droits des femmes. — Philippe Desmazes afp.com

Dix pour cent des sièges de l'Assemblée constituante libyenne qui doit être élue en juin seront réservés aux femmes, selon un projet de loi électorale rendu public ce lundi, qui a déclenché la fureur des défenseurs des droits des femmes.

«Le congrès national général (assemblée constituante, ndlr) est composé de 200 membres élus au suffrage libre et direct, et 10% des sièges seront réservés aux femmes», est-il précisé dans le premier article du texte publié sur le site internet du Comité de préparation des élections.

Un projet «scandaleux» selon des ONG

Selon le projet de loi, les candidats aux élections qui doivent se tenir en juin prochain, doivent avoir plus de 25 ans, ne pas avoir occupé de poste de responsabilité sous Mouammar Kadhafi et ne pas avoir profité de l'ancien régime pour s'enrechir ou obtenir des faveurs. L'âge minimum des électeurs a été fixé à 18 ans.

Une coalition d'ONG libyennes, dont la Libyan Rights Organization et The Voice of Libyan Women, a aussitôt réagi après la publication de ce projet, estimant «scandaleux» le taux de présence réservé aux femme. «Les femmes libyennes représentent actuellement plus de 50% de la population en Libye, et l'idée de limiter leur représentation à seulement 20 sièges [sur 200] est totalement scandaleuse», a indiqué cette coalition dans un communiqué.

Elle a réclamé l'amendement du premier article et appelé le Conseil national de transition à garantir que les prochaines élections ne «marginalisent pas le rôle de la femme».