Arabie saoudite: Des mandats d'arrêts lancés contre 23 chiites

Reuters

— 

L'Arabie saoudite a lancé dans sa province orientale des mandats d'arrêt à l'encontre de 23 chiites qu'elle tient pour responsables des troubles de ces dernières semaines, a rapporté ce lundi la télévision publique du royaume.

Le ministère saoudien de l'Intérieur accuse les hommes recherchés de travailler pour le compte d'une puissance étrangère, dit la chaîne. Cette formulation, dans le royaume sunnite saoudien, est généralement une allusion à l'Iran chiite. Soucieux semble-t-il d'apaiser les tensions intercommunautaires, le ministère de l'Intérieur a fait l'éloge des «honorables» habitants de la province orientale, qui renferme une bonne partie des richesses pétrolières du pays, et où vivent essentiellement des chiites.

En novembre, trois personnes ont été tuées dans le secteur de l'oasis de Katif, dans la province orientale, lors d'affrontements près de postes de contrôle de la police. Une autre personne avait été tuée en marge des obsèques des précédentes victimes. Les chiites saoudiens se plaignent de discriminations, concernant notamment leur accession à de hautes fonctions dans l'appareil d'Etat.