Etats-Unis: La course à l'investiture républicaine lancée mardi dans l'Iowa

Reuters

— 

Comme le veut la tradition depuis 1972, le "caucus" républicain de l'Iowa marquera demain mardi le lancement du long processus de désignation du candidat du "Grand Old Party" qui affrontera le démocrate Barack Obama à l'élection présidentielle de novembre prochain. Dans cet Etat du Middle West, les derniers sondages placent en tête Mitt Romney, 64 ans, ancien gouverneur du Massachusetts, et le "libertarien" Ron Paul, 76 ans, élu du Texas à la Chambre des représentants.

Quatre autres prétendants, au premier rang desquels Rick Santorum, adversaire résolu de l'avortement et du mariage homosexuel, espèrent créer la surprise, comme cela s'est déjà produit par le passé. Si Mitt Romney veut apparaître dès ce premier test comme le favori de la primaire, certains de ses rivaux en perte de vitesse comme le gouverneur du Texas Rick Perry et Michele Bachmann, chef de file du Tea Party à la Chambre, espèrent réaliser un score honorable pour rester en course.

Gingrich vacille

Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants qui était en tête des sondages il y a encore quelques semaines, a récemment vacillé sous les attaques répétées de Ron Paul et des alliés de Romney. Il se doit de réaliser une bonne prestation et de démontrer qu'il est prêt à la contre-attaque. Prié dimanche de dire s'il envisageait de se retirer en cas de revers mardi, Gingrich a répondu par la négative. Il estime en outre disposer de ressources financières suffisantes pour poursuivre l'aventure dans le New Hampshire et la Caroline du Sud, les deux prochains Etats à voter.

Les candidats ont passé ces derniers jours à parcourir en autocar les routes de l'Etat et à inonder la population d'interventions radiotélévisées et de courriers électroniques. D'après les enquêtes, au moins 40% des électeurs républicains de l'Iowa ne sont toujours pas sûrs de leur choix.

Paul et Romney en tête dans les sondages

"On commence à voir apparaître une ligne de fracture, avec Paul et Romney en tête et, derrière, une bataille pour la troisième place", dit Tim Albrecht, l'un des conseillers du gouverneur de l'Iowa, Terry Branstad. "Reste qu'il y a beaucoup de points d'interrogation. C'est toujours difficile de faire des pronostics sur un caucus de l'Iowa, on n'est jamais à l'abri des surprises." Le vainqueur du caucus de l'Iowa n'est pas toujours celui de la primaire, l'été suivant, mais ce premier vote permet de défricher le terrain avant le New Hampshire, le 10 janvier, en Caroline du Sud, le 21 janvier, et en Floride le 31.

D'après les sondages, Mitt Romney serait le républicain le plus à même d'affronter Barack Obama dans une campagne qui s'annonce sans concessions, axée sur les questions économiques et le chômage. Avec 24% des intentions de vote dans l'Iowa, il devance Ron Paul (22%), Rick Santorum (15%) et Newt Gingrich (12%), qui recule d'une place, selon un sondage publié samedi par le Des Moines Register. Le gouverneur du Texas Rick Perry est distancé, avec 11% des intentions de vote, tout comme Michelle Bachmann (7%). Les opérations du caucus de l'Iowa débuteront à 19h locales (2h mercredi à Paris).