Syrie: Les observateurs de la Ligue arabe accueillis à Homs par des manifestants

MONDE Les premiers observateurs de la Ligue arabe sont arrivés après une offensive meurtrière des forces syriennes...

© 2011 AFP

— 

Des manifestants anti-Bachar al-Assad, le 16 décembre 2011, à Homs (Syrie).
Des manifestants anti-Bachar al-Assad, le 16 décembre 2011, à Homs (Syrie). — REUTERS

Les observateurs de la Ligue arabe ont débuté ce mardi une tournée dans la ville de Homs, bastion de la révolte contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, après avoir été reçus par le gouverneur, a indiqué la télévision privée Dounia, proche du pouvoir.

Au même moment, quelque 30.000 manifestants anti-régime observaient un sit-in mardi à Khalidiyé, l'un des quartiers «insurgés» à Homs. Les observateurs se sont rendus dans le quartier de Bab Sebaa, où ils «ont évalué les dégâts faits par les groupes terroristes. Ils ont rencontré en outre des proches de martyrs ainsi qu'une personne qui avait été enlevée» par ces groupes, a indiqué la télévision syrienne.

20.000 manifestants dans un quartier «insurgé»

Selon Dounia, «de nombreuses personnes se sont rassemblées affirmant vouloir faire face au complot ourdi contre la Syrie» quand les observateurs sont arrivés. «Les observateurs arabes doivent se rendre également à Hama (nord) et à Idleb (nord-ouest)», a ajouté Dounia, sans préciser de date. Cette chaîne de télévision avait fait état plus tôt de la rencontre entre la délégation et le gouverneur de Homs, Ghassane Abdel Al.

Les experts de la Ligue arabe sont arrivés lundi soir à Damas dans le cadre d'une mission pour se rendre compte de la situation sur le terrain, alors que l'ONU fait état de plus de 5.000 personnes tuées dans la répression de la révolte contre le régime depuis la mi-mars. Les autorités affirment elles que les violences sont le fait de groupes «armés» ou «terroristes» qui tentent de déstabiliser la régime.

Des chars se sont retirés mardi matin du quartier de Baba Amro, à Homs, où plus de 30 civils ont été tués la veille par les forces gouvernementales, selon des militants. Plus de 20.000 personnes ont manifesté mardi dans un autre quartier «insurgé», à Khaldiyé, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).