Hamouri devait être libéré hier soir

— 

Israël s'apprêtait à relâcher tard hier soir 550 détenus palestiniens, dont le Franco-Palestinien Salah Hamouri, dans le cadre de la deuxième et dernière phase d'un échange de prisonniers qui a permis la récente libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Libération anticipée
« On attend et on se prépare », a simplement déclaré Denise Hamouri, la mère du jeune homme, dont la famille vit à Jérusalem-Est. Né à Jérusalem d'une mère française et d'un père palestinien, Salah Hamouri, 26 ans, arrêté le 13 mars 2005, a été reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israélien de projet d'assassinat du rabbin Ovadia Yossef, le dirigeant spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass. Selon Le Point, le président français, Nicolas Sarkozy, aurait régulièrement demandé « un geste de clémence » au Premier ministre israélien, mais Benyamin Netanyahou s'est toujours retranché derrière l'opinion du rabbin Ovadia Yossef. Ce dernier a fait savoir hier qu'il n'était pas opposé à la libération anticipée de Salah Hamouri.