Les états-Unis s'en vont après neuf ans de guerre

Acacio Pereira (avec reuters)

— 

150 soldats américains resteront en Irak après le 31 décembre.
150 soldats américains resteront en Irak après le 31 décembre. — M. AMEEN / REUTERS

Près de neuf ans après l'intervention contre le régime de Saddam Hussein, l'armée américaine a officiellement marqué hier la fin de sa présence en Irak en repliant symboliquement un drapeau militaire en présence du chef du Pentagone, Leon Panetta. Les quelque 4 000 soldats américains encore déployés sur le sol irakien seront rapatriés avant le 31 décembre, laissant derrière eux un pays où le niveau de violences a chuté, mais dont les institutions demeurent fragiles.

Des milliers de morts
« Après le sang versé par les Irakiens et les Américains, la mission visant à faire de l'Irak un pays capable de gouverner et d'assurer seul sa sécurité est devenue réalité », a déclaré Leon Panetta, qui était arrivé dans la matinée en Irak. Près de 4 500 soldats américains et plusieurs dizaines de milliers d'Irakiens ont perdu la vie dans une guerre lancée par la campagne de bombardements de Bagdad intitulée « Shock and Awe » (choc et effroi) avant de laisser place à des affrontements interconfessionnels entre la majorité chiite et la minorité sunnite jusque-là au pouvoir.
Saddam Hussein est mort, une démocratie fragile est en marche, mais les autorités irakiennes restent confrontées à une vague d'insurrection, à un délicat partage de pouvoir entre sunnites et chiites et à une économie chancelante, plombée par des coupures intempestives de courant et la corruption. A Falloudja, qui fut un bastion de l'insurrection d'Al-Qaida contre les forces américaines et théâtre des batailles de rues les plus sanglantes, plusieurs milliers d'Irakiens ont célébré le retrait des troupes mercredi, brûlant des bannières étoilées et brandissant des photos de proches disparus.

présence américaine

Au plus fort de la guerre,170 000 soldats américains étaient déployés dans plus de 500 bases. Seuls 150 soldats américains resteront en Irak après le 31 décembre et seront rattachés à l'ambassade des Etats-Unis, à Bagdad.