Les réactions à la condamnation de Moussaoui

— 

Les familles de victimes

Pour les familles des victimes des attentats du 11 septembre 2001, justice a été rendue avec la décision hier de recommander la prison à perpétuité pour le Français Zacarias Moussaoui.
"Je suis complètement et de tout coeur d'accord avec la décision du jury aujourd'hui", a déclaré Abraham Scott, dont la femme a été tuée dans l'attentat contre le Pentagone. "Justice a été rendue aujourd'hui", a ajouté cet homme qui prônait pourtant auparavant la peine de mort à l'encontre du Français.
"Il va être en prison pour le restant de ses jours, et c'est exactement ce qu'il mérite", a pour sa part déclaré Carrie Lemack, dont la mère se trouvait dans un des avions projetés sur les tours jumelles de New York. "Il mérite de pourrir en prison", a-t-elle poursuivi.
De son côté, Rosemary Dillard, qui a perdu son mari le 11 septembre 2001, s'est félicité que Moussaoui soit "enfermé, il ne sera pas libre, nous pouvons être reconnaissants (aux jurés) pour cela". "C'est quelqu'un de mauvais, je n'ai jamais compris s'il avait toute sa tête", a-t-elle ajouté.
"Apparemment, cet homme n'est pas complètement équilibré, donc je ne voudrais pas de lui dans les rues", a aussi expliqué Lorie Van Auken, qui a perdu son mari dans les attentats de New York, "mais je pense que la peine de mort doit être réservée à ceux qui ont commis un crime et je ne pense pas qu'il l'ait fait".
Don Goodrich, le président de l'association des proches des victimes du 11-Septembre, pense que c'est "la meilleure issue" même si toutes les familles n'étaient pas unanimes dans leurs réactions car les "réactions à la perte d'un proche dans un événement comme celui-ci sont diverses".
A New York, Charles Wolf, dont la femme a été tuée le 11 septembre, s'est dit "heureux que ce soit la perpétuité, pour la bonne raison que cela prive notre ennemi d'un autre martyr". "Personnellement, je suis déçu", a au contraire déclaré David Beamer, père d'un passager du vol United 93, qui s'est écrasé en Pennsylvanie après la révolte de ses passagers. "Mon fils n'a pas vu son 33e anniversaire."
Les preuves contre Moussaoui "n'étaient pas suffisamment fortes", a aussi estimé l'avocate Kristin Breitweiser, dont le mari a péri pendant les attentats. "Je pense qu'il y a d'autres personnes entre nos mains qui en savent certainement plus que Moussaoui", a-t-elle souligné, évoquant notamment un des "cerveaux" du 11 Septembre, Khaled Sheikh Mohammed, actuellement détenu dans un endroit secret par les autorités américaines.
Pour sa part, Marilynn Rosenthal, qui a perdu son fils dans les attaques, a indiqué être "soulagée, reconnaissante et fière". "Je suis soulagée parce que la peine de mort aurait été une terrible parodie de justice, parce que cet homme n'a rien à voir avec le 11 Septembre et de ce point de vue, le procès a été une mascarade".

La mère de Moussaoui

La mère de Zacarias Moussaoui, Aïcha el-Wafi, a confié à la radio France Inter qu'elle se sentait "morte" après ce verdict qui va envoyer son fils dans une prison de haute sécurité pour le restant de ses jours. "C'est la pire chose qui peut arriver à une mère", a-t-elle déclaré.

Le président américain Bush

Le président américain George W. Bush, dont l'administration avait employé des "dizaines d'avocat" et épluché des "millions de documents" pour obtenir une condamnation à mort, s'est borné à souligner que le "combat contre le terrorisme" se poursuivait. "L'achèvement de ce procès représente la fin de ce dossier, mais pas la fin du combat contre le terrorisme", a-t-il dit dans un communiqué, sans se féliciter du verdict.

Le ministre de la justice français

A Paris, le ministre français de la Justice, Pascal Clément, a pris acte du verdict, rappelant "la position de la France contre la peine de mort".