Scrutin local crucial pour Tony Blair

©2006 20 minutes

— 

Des élections locales, mais des enjeux de taille pour Tony Blair. Quelque 23 millions d'électeurs votent aujourd'hui dans moins de la moitié des 388 collectivités locales d'Angleterre. En jeu, le renouvellement de 4 360 sièges au sein des conseils municipaux. Il s'agit d'une élection partielle, qui ne concerne qu'un quart des sièges à pourvoir, mais qui est un test crucial pour le Premier ministre britannique.

Son gouvernement, déjà fragilisé par la guerre en Irak, est aussi affaibli par une série de scandales. En ligne de mire, trois ministres issus du Parti travailliste. Le numéro 2 du gouvernement, John Prescott, est impliqué dans une liaison extra-conjugale. Une affaire embarrassante pour l'image de l'équipe Blair, tout comme la bourde de la ministre de la Santé. Patricia Hewitt a été huée au congrès des infirmières pour avoir déclaré que le système de santé britannique avait connu sa « meilleure année » alors que les hôpitaux annoncent 7 000 suppressions d'emplois.

Mais l'affaire la plus sérieuse concerne Charles Clarke, le ministre de l'Intérieur. Celui-ci est responsable de la remise en liberté de 1 023 délinquants étrangers. Parmi ces prisonniers, qui auraient dû faire l'objet de procédures d'expulsion, cinq auraient récidivé. Une erreur administrative qui provoque la colère de l'opinion publique après les attentats de Londres en juillet dernier.

Les difficultés du gouvernement Blair revigorent la droite traditionnelle, conservatrice et libérale. Mais laisse surtout présager de la montée de l'extrême droite. Selon un sondage, le BNP, Parti national britannique, qui a fait de l'immigration son cheval de bataille, pourrait recueillir 7 % des voix, contre 0,7 % aux législatives de mai 2005.

Dans ce contexte, la défaite de Blair est annoncée. C'est son ampleur qui influencera les décisions du Premier ministre. En cas d'échec moyen, il pourrait procéder à un remaniement ministériel. Mais une défaite cuisante poserait la question de sa démission.

Mathilde Saljougui