Discussions sur l'Iran à Paris

©2006 20 minutes

— 

Européens et Américains tentaient de convaincre, hier à Paris, la Chine et la Russie d'appuyer une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU contraignant l'Iran à suspendre ses activités nucléaires. Mais alors que Téhéran continue à répondre par la provocation aux exigences de l'ONU, Pékin s'oppose à toute résolution contraignante, sans préciser s'il serait prêt à utiliser son veto. Moscou, plus prudente, a appelé Téhéran à faire « des pas concrets pour restaurer la confiance ». Pour les Occidentaux, les Russes ont la clé du compromis, les Chinois se rangeant habituellement à leur position.