L'Onu appelle à la fin des attaques meurtrières au Yémen

Avec Reuters

— 

Les Nations unies ont appelé mardi l'ensemble des factions au Yémen à mettre un terme aux attaques meurtrières contre les civils et ont exhorté le gouvernement à autoriser l'accès aux organisations humanitaires et aux observateurs des droits de l'homme.

«Nous condamnons les attaques continues contre les civils, notamment à Taëz (sud) où selon nos informations, 22 personnes ont été tuées dans des fusillades et des bombardements depuis jeudi (1er décembre), dont deux enfants», a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du haut commissaire aux droits de l'homme de l'Onu Navi Pillay. «L'usage disproportionné et continu de la force de la part des forces gouvernementales malgré les engagements pris à enquêter sur des violations des droits de l'homme est extrêmement décevant», a-t-elle ajouté. «Nous exhortons toutes les parties à cesser d'avoir recours à la force.»

Selon des témoins et des militants, les forces loyales au président sortant Ali Abdallah Saleh ont tué par balle une femme dans une manifestation à Taëz lundi.