Etats-Unis: Herman Cain ne va pas se rallier pour le moment à Gingrich

Reuters

— 

Herman Cain, qui a renoncé à briguer l'investiture républicaine pour la course à la Maison blanche en 2012 à la suite d'accusations sur sa vie privée, a retardé l'annonce éventuelle de son soutien à son ancien rival Newt Gingrich.

La rumeur de son ralliement imminent à Gingrich a été lancée par le bureau d'Atlanta de la chaîne de télévision Fox News, celle-là même qui avait révélé les allégations selon lesquelles l'ancien patron de la chaîne "Godfather's Pizza" aurait entretenu une relation extramaritale pendant treize ans.

Vers un face-à-face Romney-Gingrich

Samedi, en annonçant son retrait, Herman Cain a fait savoir qu'il soutiendrait l'un des prétendants à la nomination du "Grand Old Party", sans dire lequel.

Le choix de Newt Gingrich semble le plus logique pour Herman Cain parce l'ancien "speaker" (président) de la Chambre des représentants s'adresse lors de sa campagne au même électorat conservateur du Parti républicain que lui. Herman Cain, qui nie cette relation extraconjugale, est en outre soupçonné d'avoir harcelé sexuellement plusieurs femmes.

Avec son retrait, la primaire républicaine devrait se diriger vers un face-à-face entre l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney et Newt Gingrich.