République démocratique du Congo: Kabila prêt à employer l'armée pour empêcher des troubles

A.-L.B. avec Reuters

— 

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) est prêt à faire appel à l'armée si les manifestations deviennent "trop chaotiques", a déclaré ce lundi un responsable du camp du président Joseph Kabila à la veille de la publication des résultats de l'élection présdentielle du 28 novembre.

Selon Human Rights Watch, au moins 18 personnes sont mortes lors de violences qui ont précédées le scrutin que les partis d'opposition affirment être entaché de fraudes et d'irrégularités.

"Nous ne pouvons pas laisser le chaos prévaloir. Si la situation devient trop chaotique pour la police, nous ferons finalement appel à l'aide de l'armée", a dit Kikaya Bin Karubi, ambassadeur de la RDC en Grande-Bretagne et proche du chef de l'Etat.

Négociations à venir

La communauté internationale s'inquiète de voir le scrutin présidentiel plonger le pays dans une crise qui pourrait dégénérer en une guerre civile semblable à celle que connut la RDC entre 1998 et 2003.

Une commission nationale de médiation a été constituée et le président zambien Rupiah Banda pourrait participer à des négociations à venir, indique une source.

La présence des forces de l'ordre a été renforcée dans de nombreux quartiers de la capitale et des femmes et des enfants ont commencé à fuir en franchissant le fleuve Congo pour rejoindre Brazzaville, capitale de la République du Congo, située sur l'autre rive.

Les résultats partiels, se basant environ sur la moitié des votes, montrent une nette avance en faveur de Kabila face à Tshisekedi. L'annonce des résultats préliminaires complets est prévue mardi.