Etat d'urgence au Pérou pour faire cesser des manifestations

Avec Reuters

— 

Le président péruvien Ollanta Humala a décrété l'état d'urgence dimanche pour mettre fin au mouvement de protestation contre un projet minier dans la région de Cajamarca.

Dans une allocution prononcée dans la soirée, le chef de l'Etat a dénoncé «l'intransigeance» des mouvements écologistes mobilisés depuis 11 jours contre le projet de Newmont Mining dans cette région du Nord. L'état d'urgence, a-t-il poursuivi, permettra aux forces de l'ordre de rouvrir les écoles et les hôpitaux affectés par le mouvement et de rétablir le trafic automobile. «Tout a été tenté pour établir le dialogue et résoudre le conflit de façon démocratique, mais l'intransigeance des responsables locaux et régionaux a été mise en évidence. Pas même le plus petit accord n'a pu être conclu pour rétablir la paix sociale et les services publics», a-t-il déploré.

Ollanta Humala, qui a pris ses fonctions en juillet, s'est engagé à procéder à des réformes sociales en faveur des zones rurales pour dissiper les tensions liées à l'exploitation des ressources minières. Il a également promis aux compagnies du secteur qu'elles pourraient poursuivre leurs projets. Le gouvernement a toutefois invité Newmont à suspendre temporairement ses travaux à la mine de Conga, il y a une semaine, lorsque des violences ont éclaté en marge des manifestations, mais l'initiative n'a pas mis fin à la mobilisation.