Mouvement «Occupy»: Démantèlement du camp de Los Angeles, 200 arrestations

© 2011 AFP

— 

A Los Angeles, environ 500 personnes étaient présentes au moment de l'intervention de la police dans la nuit de mardi à mercredi, selon un photographe de l'AFP. Le démantèlement du camp est finalement intervenu 48 heures après l'expiration d'un ultimatum fixé par le maire de la ville.
A Los Angeles, environ 500 personnes étaient présentes au moment de l'intervention de la police dans la nuit de mardi à mercredi, selon un photographe de l'AFP. Le démantèlement du camp est finalement intervenu 48 heures après l'expiration d'un ultimatum fixé par le maire de la ville. — Michal Czerwonka afp.com

Les forces de l'ordre ont démantelé tôt mercredi matin le campement des manifestants anticapitalistes du mouvement "Occupy Los Angeles", interpellant au total un peu plus de 200 personnes, selon un porte-parole des forces de l'ordre.

A peu près au même moment, à l'autre bout du pays, la police a également procédé au démantèlement d'un campement similaire à Philadelphie (Pennsylvanie, Est), selon des médias locaux, qui évoquaient aussi des dizaines d'arrestations.

Démantèlement à New York quelques jours plus tôt

Ces démantèlements surviennent quelques jours à peine après celui du camp originel de New York, dont le modèle avait ensuite été imité dans de nombreuses villes des Etats-Unis.

Lors du démantèlement du campement de Los Angeles, "nous avons effectué au total un peu plus de 200 arrestations", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de la ville, Lorenzo Quezada. Toutes les personnes arrêtées l'ont été pour avoir refusé de se disperser, a-t-il précisé.

Vers 05H30 locales, le démantèlement du campement installé devant la mairie de la ville depuis deux mois était toujours en cours, la police tentant de déloger les derniers manifestants qui s'y trouvaient.

"Il y a encore quelques manifestants qui ont grimpé aux arbres. Des policers essaient des les faire descendre", a déclaré M. Quezada.

Environ 500 personnes présentes

A minuit, les forces de l'ordre avaient annoncé que le campement était illégal avant de commencer à procéder à son évacuation. Leur intervention a débuté dans une grande agitation, les policiers faisant irruption en passant par les locaux de la mairie.

L'opération s'est ensuite poursuivie dans le calme et les policiers se sont mis à démonter les tentes du campement, installé le 1er octobre dernier et l'un des plus importants des Etats-Unis.

Selon un photographe de l'AFP sur place, environ 500 personnes étaient présentes dans le campement au moment de l'intervention de la police.

Au même moment ou presque, la police est intervenue pour faire évacuer un campement similaire à Philadelphie, sur la côte Est, selon des images diffusées en direct à la télévision. Les autorités locales avaient également déclaré illégal le campement de Philadelphie, ordonnant son évacuation.