Pourquoi les résultats des élections font peur à l'Occident ?

— 

Après la victoire d'Ennahda en Tunisie et la proclamation par les nouvelles autorités libyennes que la charia serait désormais la source du droit, des Européens se sont inquiétés d'un « retour en arrière ». A tort ou à raison ? Selon l'islamologue Mathieu Guidère, « de notre point de vue, c'est un retour en arrière car en Occident la laïcité est associée à la démocratie et la République. Pour les populations arabes, c'est au contraire une avancée. Comme leurs leaders ont joué la carte de la laïcité pour se renforcer et apparaître comme progressistes aux yeux des Occidentaux, elle est associée, à leurs yeux, à la dictature. Ça change tout ! Nous assistons en fait à un choc des perceptions ». Le chercheur juge par ailleurs « compréhensibles » les craintes des Occidentaux face à la percée des islamistes. « La décennie Ben Laden a laissé des traces et favorisé les amalgames entre islamisme (une idéologie qui se réclame de l'islam dans la politique) et terrorisme. Mais il ne faut pas rester sur des conceptions du passé, car les révolutions arabes ont changé le monde et la donne géopolitique. »F. V.