Nigeria: Une ville incendiée par des islamistes radicaux

Reuters
— 

Une petite ville du nord du Nigeria a été partiellement détruite par les flammes dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une attaque imputée par la police aux islamistes radicaux de la secte Boko Haram.

Des églises, des habitations, des commerces et le commissariat de la ville de Geidam ont été incendiés.

Violences meurtrières

"Le commissariat de Geidam et l'agence de la First Bank ont été les cibles d'attentats à la bombe commis samedi soir par Boko Haram et des coups de feu ont été échangés au cours de la nuit entre la police et des membres de Boko Haram", a dit un porte-parole de la police.

"Quatre policiers ont été tués et 20 blessés, huit églises et 20 étals de marché ainsi que le secrétariat du conseil de Geidam ont été totalement détruits", a-t-il ajouté.

Geidam est une petite localité de l'Etat de Yobe, près du Nigeria, où habite le gouverneur régional. Boko Haram, qui exige l'imposition de la charia (loi islamique) au Nigeria, attaque régulièrement les symboles du pouvoir.