L'armée visée au Sri Lanka

©2006 20 minutes

— 

Au moins dix gardes du corps du commandant en chef de l'armée sri-lankaise ont été tués hier dans un attentat à la bombe dans le quartier général de l'armée à Colombo. Le chef de l'armée, Sarath Fonseka, a été hospitalisé dans « un état grave », selon les médecins.

L'attentat, perpétré par une femme, selon la police, s'est produit dans un complexe militaire placé sous haute sécurité. Il visait le convoi du général Sarath Fonseka. L'armée a riposté par des raids aériens et navals contre des positions des rebelles tamouls. L'attaque n'a pas été revendiquée, mais a été attribuée par les autorités aux Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE). Ceux-ci mènent une rébellion pour obtenir l'autonomie du nord-est du Sri Lanka. Dans un communiqué, le gouvernement sri lankais a appelé à la « plus grande retenue » dans le conflit.