Kazakhstan: Le président convoque des législatives anticipées le 15 janvier

© 2011 AFP

— 

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a annoncé mercredi la tenue de législatives anticipées le 15 janvier dans cette ancienne république soviétique d'Asie centrale où seul le parti du chef de l'Etat, Nour Otan, est représenté au Parlement pour le moment.
Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a annoncé mercredi la tenue de législatives anticipées le 15 janvier dans cette ancienne république soviétique d'Asie centrale où seul le parti du chef de l'Etat, Nour Otan, est représenté au Parlement pour le moment. — Alexey Filippov afp.com

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a annoncé ce mercredi l'organisation d'élections législatives anticipées le 15 janvier en vue de renouveler le Parlement de ce pays d'Asie centrale où siègent exclusivement des membres de son parti. Selon un communiqué publié sur le site de la présidence, le décret signé le 16 novembre prévoit «la dissolution du Majilis, chambre basse du Parlement» et l'organisation d'«élections législatives anticipées le 15 janvier 2012».

Noursoultan Nazarbaïev a appelé la commission centrale électorale à «organiser les préparatifs pour la tenue des élections législatives anticipées», selon le communiqué. Environ la moitié des députés de la chambre basse du Parlement, tous membres du parti de M. Nazarbaïev, Nour-Otan, ont demandé le 10 novembre au chef de l'Etat de convoquer un tel scrutin à l'avance. Le conseiller politique du président, Ermoukhamet Ertysbaïev, avait estimé qu'il pourrait avoir lieu en janvier 2012, soit environ six mois à l'avance par rapport au calendrier.

Besoin de multipartisme au Parlement

Selon des députés, le Kazakhstan doit organiser des élections anticipées, afin de se préparer à une autre vague de la crise économique, qui pourrait atteindre la région l'an prochain. Mardi, le président kazakh avait indiqué réfléchir à la pertinence de dissoudre le Parlement. «Le chef de l'Etat a relevé que la société avait besoin de multipartisme au Parlement. Renouveler le Parlement est nécessaire pour une modernisation d'ampleur dans le pays», avait indiqué un communiqué de la présidence.

Certains responsables kazakhs se sont déjà dit favorables à l'idée d'introduire un deuxième parti au Parlement. Ermoukhamet Ertysbaïev lui-même a déjà indiqué que des représentants de différentes forces politiques devraient siéger dans la nouvelle assemblée. La tenue d'élections anticipées est monnaie courante dans cette ancienne république soviétique riche en hydrocarbures. Les dernières législatives, à l'été 2007, avaient déjà été organisées à l'avance et avaient vu Nour-Otan rafler tous les sièges, ce parti ayant été le seul à dépasser le minimum légal de 7% pour être représenté.

Et Noursoultan Nazarbaïev a également été réélu avec quelque 95% des voix en avril 2011 à l'issue d'un scrutin anticipé. Le président âgé de 70 ans et au pouvoir déjà à l'époque soviétique, avait convoqué en février pour le 3 avril une présidentielle anticipée de près de deux ans. L'opposition avait alors boycotté ce scrutin, estimant ne pas avoir le temps de faire campagne. Pour nombre d'observateurs, la tenue d'élections anticipées est un moyen d'accroître les difficultés de l'opposition, qui n'a pas le temps de se mettre en ordre de bataille. Aucune élection au Kazakhstan n'a été reconnue comme libre par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) depuis l'indépendance du pays en 1991.