Pakistan: 15 à 18 islamistes tués par cinq drones américains

© 2011 AFP

— 

Trois membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dimanche dans des frappes de drone, vraisemblablement américains, dans le nord du Yémen, ont indiqué des sources tribales.
Trois membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dimanche dans des frappes de drone, vraisemblablement américains, dans le nord du Yémen, ont indiqué des sources tribales. — Massoud Hossaini afp.com

Quinze à 18 insurgés islamistes ont été tués ce mercredi par les missiles tirés par cinq drones américains dans le nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans et principal sanctuaire d'Al-Qaida dans le monde, ont annoncé des militaires pakistanais. Il s'agit de la deuxième attaque en deux jours de ces avions sans pilote de la CIA, basés dans l'Afghanistan voisin, qui visent ainsi fréquemment les combattants islamistes au Pakistan depuis 2004, parfois à un rythme quotidien ces derniers mois.

«Cinq drones américains ont tiré dix missiles sur un camp des talibans» pakistanais à Baber Ghar, dans le district tribal du Waziristan du Sud, a déclaré par téléphone à l'AFP un haut responsable de l'armée, sous couvert de l'anonymat. «Selon les premières informations, 15 à 18 insurgés ont péri dans l'attaque», a-t-il ajouté.

Les victimes, essentiellement des talibans pakistanais

Deux autres officiers des forces de sécurité ont confirmé le bombardement et le bilan, précisant que les victimes sont essentiellement des talibans pakistanais, ainsi que quelques «étrangers». Les militaires pakistanais désignent ainsi les combattants étrangers d'Al-Qaïda, essentiellement arabes ou venus d'Asie centrale. «La cible était une base du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) mais quelques étrangers ont été également tués», a affirmé l'un d'eux.

Le TTP est le principal mouvement de talibans pakistanais, qui a fait allégeance à Al-Qaida à l'été 2007 et qui mène, depuis, une vague extrêmement meurtrière d'attentats dans tout le pays. Ainsi, plus de 500 attentats -suicide pour la plupart- ont tué plus de 4.700 Pakistanais ces quatre dernières années. A l'été 2007, à l'unisson d'Oussama ben Laden en personne, le TTP avait décrété le jihad à Islamabad pour son soutien à Washington depuis fin 2001 dans sa «guerre contre le terrorisme».

Les bilans de ces attaques de drones livrés par les militaires pakistanais ne peuvent en aucun cas être vérifiés de sources indépendantes, les zones touchées étant souvent aux mains des talibans.