La police évacue le campement d'«Occupy Wall Street»

ÉTATS-UNIS lusieurs centaines de policiers ont investi l'esplanade et commencé à en déloger les protestataires, ont déclaré les militants, qui avaient annoncé un peu plus tôt leur intention d'obliger la Bourse de New York à fermer ses portes jeudi...

B.D. avec Reuters

— 

Des policiers new-yorkais portent un manifestant du mouvement Occupy Wall Street, le 24 septembre 2011.
Des policiers new-yorkais portent un manifestant du mouvement Occupy Wall Street, le 24 septembre 2011. — T.FINEBERG/AP/SIPA

La police new-yorkaise est intervenue ce mardi aux premières heures pour démanteler le campement installé depuis le 17 septembre sur le parc Zuccotti par les militants du mouvement «Occupy Wall Street», rapportent autorités et militants.

>> Pour suivre le mouvement en direct, cliquez ici

Plusieurs centaines de policiers ont investi l'esplanade et commencé à en déloger les protestataires, ont déclaré les militants, qui avaient annoncé un peu plus tôt leur intention d'obliger la Bourse de New York à fermer ses portes jeudi.

La municipalité a averti que les protestataires devaient «temporairement» quitter le parc et retirer leurs tentes. Les autorités ont invoqué des risques sanitaires ou d'incendie et assuré que les protestataires pourraient revenir une fois le parc déblayé. Des projecteurs ont été installés autour du site et les policiers, portant casques et boucliers antiémeute, bouclaient l'accès du parc aux personnes extérieures.

Tentative de fermer le Nyse

Le mouvement entend dénoncer un système financier qui profite essentiellement aux entreprises et aux individus les plus riches. Il a essaimé depuis septembre dans de nombreuses villes américaines et donné lieu parfois à de violentes échauffourées entre militants et policiers venus les évacuer. «Occupy Wall Street» a annoncé qu'il organiserait jeudi une fête populaire devant le New York Stock Exchange (Nyse) pour tenter de le contraindre à la fermeture.

Les organisateurs ont admis que cette journée d'action risquait, par son côté provocateur, de se traduire par des arrestations massives et d'aggraver les relations déjà tendues avec la municipalité. Les militants du mouvement entendent marcher sur Wall Street à partir de leur campement du parc Zuccotti installé à deux pâtés de maisons, avant de rayonner dans toute la ville en empruntant le métro. En fin de journée, un regroupement est prévu sur le pont de Brooklyn. En octobre, plus de 700 personnes avaient été interpellées lors d'un défilé semblable sur cet ouvrage qui avait fortement perturbé la circulation automobile.

«La Bourse de New York ouvrira à l'heure. Les gens pourront aller travailler, soyez-en assurés»

«Nous fermerons Wall Street!», affirme un mot d'ordre mis en ligne sur la page Facebook du mouvement contestataire. «Nous ferons tinter la "Cloche du peuple" [qui sonne traditionnellement pour marquer l'ouverture et la fermeture de la séance quotidienne] et nous organiserons une fête de rue pour célébrer la destruction de l'économie de Wall Street.» Un porte-parole de la Bourse new-yorkaise a refusé de commenter l'information.

«La Bourse de New York ouvrira à l'heure. Les gens pourront aller travailler, soyez-en assurés», a pour sa part déclaré le maire de la ville, Michael Bloomberg, interrogé sur le projet des manifestants.

A Oakland, à l'est de San Francisco, la police a démantelé lundi matin un campement installé par des militants anti-Wall Street, qui sont revenus ensuite s'installer, selon des témoins. Les manifestants avaient rejeté vendredi un appel à lever leur camp de toile, installé sur une place faisant face à l'hôtel de ville, après plusieurs échauffourées avec les forces de l'ordre au cours des dernières semaines. Trente-trois personnes ont été interpellées mais l'évacuation n'a pas débouché sur des violences, contrairement à de précédentes interventions.