Syrie: la ville de Homs toujours bombardée

Reuters

— 

Des chars syriens ont continué samedi à pilonner la ville assiégée de Homs, ont rapporté des opposants et des habitants, alimentant les doutes sur la volonté de Bachar al Assad de mettre en oeuvre le plan de la Ligue arabe sur la fin de la répression en Syrie.

Au moins cinq civils ont été tués et des dizaines d'autres blessés samedi dans cette ville d'un million d'habitants située au nord de Damas, où les troupes du régime ont entrepris d'écraser la contestation contre Bachar al Assad.

Ces décès survenus à la veille de l'Aïd al Adha, la principale fête du calendrier musulman, portent à 82 le nombre de civils qui auraient été tués à Homs depuis mardi.

«Des bâtiments entiers ont été pulvérisés par les tirs de blindés. Le pain manque et les gens qui sont touchés en pleine rue succombent à leurs blessures sur place car personne ne peut leur venir en aide», a déclaré Samer, un activiste à Homs.

Cette situation a conduit la Ligue arabe samedi à exprimer son inquiétude et à inviter le régime syrien à respecter son plan de sortie de crise accepté mercredi par Damas.