Syrie: Manifestation pro-Assad, poursuite de la répression

© 2011 AFP

— 

Des milliers de Syriens ont manifesté mardi leur soutien au président Bachar al-Assad dans l'est du pays, au moment où la répression du mouvement de contestation se poursuivait avec la mort de deux civils et l'arrestation de dizaines de personnes.
Des milliers de Syriens ont manifesté mardi leur soutien au président Bachar al-Assad dans l'est du pays, au moment où la répression du mouvement de contestation se poursuivait avec la mort de deux civils et l'arrestation de dizaines de personnes. — - afp.com

Des milliers de Syriens ont manifesté ce mardi leur soutien au président Bachar al-Assad dans l'est du pays, au moment où la répression du mouvement de contestation se poursuivait avec la mort de deux civils et l'arrestation de dizaines de personnes.

La télévision publique a montré des images de milliers de Syriens agitant des drapeaux et des photos du président Assad, et scandant «Dieu, la Syrie, Bachar et c'est tout» dans la ville de Deir Ezzor.

Dans le même temps, les forces de sécurité on tiré à balles réelles sur une manifestation anti-régime à Deir Ezzor, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la province de Homs, les forces de sécurité ont tiré en l'air pour disperser une manifestation estudiantine à Houla, malgré un déploiement militaire massif dans cette région du centre du pays, a ajouté l'OSDH dans un communiqué.

Un civil a été tués à Homs par des tirs en provenance d'une voiture appartenant aux milices loyales au régime, et un autre à Saraqeb dans la province d'Idleb (nord ouest) par des balles tirés d'un barrage de la sécurité, selon la même source.

Dans le gouvernorat de Deraa, les forces de sécurité ont procédé à une campagne de perquisitions arrêtant des dizaines de personnes dans les villes et villages de cette région du sud du pays, berceau de la contestation, a encore affirmé l'ONG.

Dans le nord-ouest de la Syrie, 60 écoliers qui manifestaient dans la cour de leur école à Kafarnoubol, dans le gouvernorat d'Idleb, ont été arrêtés par les forces militaires et de sécurité.

Lundi, la répression a fait sept morts parmi les civils.