Israël: De la prison pour avoir transmis des informations à un journal

Reuters

— 

Un tribunal israélien a condamné dimanche une ancienne soldate à quatre ans et demi de prison pour avoir transmis des informations militaires confidentielles au journal Haaretz, qui avait ensuite fait état d'un projet d'assassinat d'activistes palestiniens.

Anat Kamm, 24 ans, avait plaidé coupable en février de divulgation de renseignements secrets, après avoir conclu avec le tribunal d'instance de Tel Aviv un accord en vertu duquel celui-ci acceptait de ne pas retenir contre elle l'inculpation d'atteinte à la sûreté de l'Etat.

Elle a été jugée coupable d'avoir téléchargé pendant son service militaire environ 2.000 documents de l'armée et d'en avoir transmis une partie à un correspondant du quotidien Haaretz, selon un document judiciaire.

S'appuyant sur ces données, le journal israélien avait ultérieurement rapporté que des officiers supérieurs avaient autorisé l'assassinat d'activistes palestiniens en violation possible de la législation du pays.

Des groupes de défense des droits de l'homme critiquent depuis des années la politique israélienne d'assassinats ciblés, surtout quand des civils en sont aussi victimes. L'Etat hébreu la justifie par un double impératif de prévention des attentats et de dissuasion.

D'après le document judiciaire, le tribunal a infligé à Anat Kamm une peine de 54 mois ferme et une autre de 18 mois avec sursis, les juges notant que son mobile avait été «principalement idéologique».

Dans un résumé de l'affaire, les juges semblent adresser une mise en garde à d'autres soldats. «L'institution militaire est fondée sur le service de personnes jeunes et motivées, qui remplissent des tâches complexes et secrètes», écrivent-ils.

«Si l'armée ne peut pas faire confiance aux soldats qui servent dans différentes unités et sont exposés à des données sensibles, elle ne peut pas fonctionner comme une armée régulière ».