Trois civils ont été tués dimanche dans la ville et la province de Homs en Syrie, où les militants pro-démocratie ont appelé à des manifestations pour réclamer que la Ligue arabe gèle l'adhésion de la Syrie, sous le slogan: "Gel de l'adhésion. Arrêtez votre appui aux assassins".
Trois civils ont été tués dimanche dans la ville et la province de Homs en Syrie, où les militants pro-démocratie ont appelé à des manifestations pour réclamer que la Ligue arabe gèle l'adhésion de la Syrie, sous le slogan: "Gel de l'adhésion. Arrêtez votre appui aux assassins". — afp.com

Monde

Syrie: la ligue arabe menace Assad d'une intervention internationale

La Ligue arabe a averti le président syrien Bachar al-Assad qu'une intervention internationale serait inévitable si sa médiation visant à arrêter la violence échouait, rapporte dimanche un influent quotidien koweïtien.

Une réunion est prévue dimanche à Doha entre une délégation ministérielle de la Ligue arabe et des responsables syriens, venus apporter la réponse de Damas à des demandes formulées par cette délégation lors d'une réunion mercredi à Damas avec M. Assad.

Citant des sources arabes bien informées, le quotidien koweïtien Al-Qabas affirme que «la délégation arabe a été franche et claire au cours de sa réunion avec la direction syrienne. Elle l'a avertie que si une solution arabe échouait, cela aboutirait à une internationalisation de la crise».

«Cela voulait dire que la Syrie devrait s'attendre à une intervention étrangère et à un embargo économique», ont ajouté ces sources citées par le journal.

Le président syrien a averti que toute action occidentale contre son pays provoquerait un «tremblement de terre» qui enflammerait la région, dans un entretien publié dimanche par le journal britannique The Sunday Telegraph.

«La Syrie est désormais le centre de la région. C'est la ligne jaune et si vous jouez avec, vous provoquerez un tremblement de terre: voulez-vous voir un nouvel Afghanistan, ou des dizaines d'Afghanistan?», a menacé le président syrien.

La délégation de la Ligue arabe a demandé au président Assad de s'engager sur un calendrier précis de réformes, d'accepter une réunion de représentants du régime avec l'opposition à l'étranger et l'arrêt de la violence, précise le journal.

La répression en Syrie depuis le 15 mars a fait, selon l'ONU, plus de 3.000 morts.