Thaïlande: Le point sur les inondations

CATASTROPHE Depuis le mois de juillet, le pays est touché par de graves inondations. La capitale, Bangkok a 50% de chances d'être inondée, et la facture de la catastrophe naturelle pourrait dépasser les 3,2 milliards de dollars...

B.D. avec agences

— 

Des Thaïlandais marchent dans une rue inondée de Bangkok, le 25 octobre 2011.
Des Thaïlandais marchent dans une rue inondée de Bangkok, le 25 octobre 2011. — REUTERS/Sukree Sukplang

Quelle est la situation en Thaïlande?

Le nord, le nord-est et le centre du pays sont touchés par de graves inondations, dues aux pluies abondantes de la mousson et aux tempêtes tropicales qui ont touché le pays depuis fin juillet. Au moins 373 personnes sont mortes et plus de 720.000 personnes ont un besoin urgent de soins médicaux. Quelque 113.000 ont dû trouver refuge dans des abris. A Bangkok, mégalopole de 12 millions d'habitants, c’est surtout le nord de la ville, dont l'aéroport Don Mueang, affecté aux vols domestiques, qui est le plus touché, tout comme les rives du fleuve Chao Phraya, inondées à chaque marée haute.

Mais le pic des grandes marées, prévu ce week-end, pourrait compliquer l'évacuation des eaux vers le golfe de Thaïlande. Au moins 8 millions de mètres cubes d'eau ont été détournés mais le coeur de Bangkok, poumon de l'économie nationale, reste menacé par les inondations en raison du niveau record du Chao Phraya et du risque de nouvelles pluies susceptibles de venir gonfler le cours du fleuve.

Bangkok risque-t-elle d’être complètement inondée?

Les autorités font désormais prévaloir la prudence, pour ne pas alarmer la population. Selon la Premier ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, le centre-ville de la capitale a une chance sur deux d'être complètement inondé. La chef du gouvernement craint que les digues ne parviennent pas à contenir l'immense quantité d'eau qui a noyé le nord du pays depuis des semaines. «Mais je suis à 50% confiante sur le fait que Bangkok intra-muros ne sera pas complètement inondée», a-t-elle indiqué ce mercredi après avoir dit mardi que cette hypothèse était «hautement probable».

La Premier ministre a estimé que «le pire scénario», conduirait à une capitale noyée par endroits sous plus d'un mètre d'eau. «Les inondations à Bangkok vont durer entre deux semaines et un mois», a-t-elle encore prévenu.

Quelles sont les mesures prises par les autorités?

Bangkok est frappée par des pénuries d’eau potable et de certains produits alimentaires, car sept zones industrielles sont inondées, et de nombreuses entreprises ont dû interrompre la production dans leurs milliers d’usines. De plus, les habitants de la capitale, paniqués, font d’importants stocks. Certains magasins ont donc commencé à rationner les aliments et produits de première nécessité.

Le gouvernement thaïlandais a approuvé ce mercredi un plan d’urgence pour importer de la nourriture et de l’eau potable. Ce dernier devrait rester en vigueur le temps que la chaîne de production et de livraison des industries touchées par les inondations fonctionne de nouveau de manière normale. Le gouvernement a de plus annoncé mardi la fermeture des services publics de jeudi à lundi inclus, dans 21 provinces, dont la mégalopole. Objectif: permettre aux habitants des zones concernées d'échapper aux inondations.

Les écoles publiques, en vacances actuellement, le resteront jusqu'au 15 novembre et des écoles internationales ont aussi reporté leur rentrée, prévue lundi.

Combien va coûter cette catastrophe?

La facture des inondations pourrait dépasser les 3,2 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros). Le gouvernement a annoncé mardi un plan d'aide à la reconstruction de 10,6 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros) destiné notamment aux petites et moyennes entreprises. Les intempéries frappent de plein fouet le secteur du tourisme, l'un des piliers de l'économie thaïlandaise. Selon le ministre du Tourisme, Chumphol Silpa-archa, cette prévision pourrait en effet accuser une baisse comprise entre 500.000 et 1 million de visiteurs.