Les islamistes revendiquentla victoire

— 

Les résultats des élections en Tunisie, premier scrutin démocratique du « printemps arabe », étaient attendus hier mais les islamistes d'Ennahda ont d'ores et déjà revendiqué la victoire et tendu la main à des formations laïques. En raison du mode de scrutin proportionnel, Ennahda ne devrait pas pouvoir obtenir de majorité absolue au sein de la future Assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution neuf mois après le renversement de l'ancien président Zine Ben Ali. Conscient des inquiétudes qu'il suscite en Tunisie comme à l'étranger, le parti islamiste s'est dit prêt à constituer une alliance avec les deux formations laïques arrivées derrière lui, le Congrès pour la République (CPR) et Ettakatol. Auparavant, la formation islamiste, interdite sous le régime de Ben Ali, a indiqué sur la foi des résultats affichés localement devant les bureaux de vote qu'elle avait remporté plus de 30 % des voix, arrivant en première place sur le plan national et dans la plupart des régions.