L'UE met en garde Damas et Téhéran contre de nouvelles sanctions

Reuters

— 

Les dirigeants européens ont mis en garde dimanche l'Iran contre de nouvelles sanctions en cas d'absence de coopération de la République islamique soupçonnée de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de son programme nucléaire civil.

Réunis à Bruxelles, les Vingt-Sept ont par ailleurs appelé la Syrie à mettre un terme à la répression des manifestations hostiles au président Bachar al Assad qui a fait plus de 3.000 morts depuis le début du mouvement de contestation mi-mars selon l'Onu.

Dans une déclaration écrite, les dirigeants européens exhortent Téhéran à entamer des «pourparlers constructifs et substantiels» avec l'Occident en vue d'une solution négociée àa la question nucléaire, «afin d'éviter la possibilité de nouvelles sanctions».

Ils appellent à la préparation de nouvelles sanctions «à mettre en oeuvre au moment opportun si l'Iran persiste à ne pas coopérer sérieusement ou à remplir ses obligations internationales.»

Les Vingt-Sept préviennent également la Syrie que l'Union européenne «imposera de nouvelles mesures restrictives contre le régime tant que la répression de la population civile se poursuivra.»