Tunisie: Le chef de file des islamistes hués par des militants laïcs

Avec Reuters

— 

Rachid Ghannouchi, chef de file des islamistes tunisiens, a été pris à partie et hué par une dizaine de personnes dimanche à la sortie de son bureau de vote, à Tunis.

Le dirigeant du parti Ennahda (Renaissance), donné favori des élections constituantes, venait d'accomplir son devoir électoral au bureau d'El Menzah 6 et ressortait, accompagné de sa femme et de leurs filles, toutes deux voilées. «Dégage! Dégage!», lui ont crié quelques personnes. «Tu es un terroriste et un assassin, retourne à Londres.»

Ghannouchi, qui a vécu 22 ans en exil à Londres, n'a pas répondu. Tout au long de la campagne, il s'est employé à présenter son mouvement Ennahda comme l'incarnation d'un islam politique moderne, affirmant qu'il ne tenterait pas d'imposer ses valeurs à la société. Mais les militants laïcs de Tunisie ne croient pas en ces assurances.